Actualités



Salut Marc !

« Marc, tu seras toujours à nos côtés. »

 

La subite et inattendue disparition de Marc nous rappelle tragiquement la fragilité de l’existence.

Il y a à peine huit jours, comme chaque mois depuis qu’il avait été fait Grand-Croix BM pour mérites exceptionnels, il était encore des nôtres pour la réunion du Chapitre de la Confrérie et rien, absolument rien, n’aurait pu nous laisser imaginer que c’était pour la dernière fois.

A ces réunions mensuelles du Chapitre comme à toutes nos manifestations ou simples rencontres Blanc Moussi, sa rondeur, sa bonne bouille, sa bonhommie naturelle, sereine et apaisante, mais aussi son optimisme et son  humour renforçaient la convivialité du moment.

Discret et laconique dans son expression, il pouvait avoir, lors de nos discussions, des interventions justes, sages et toutes empreintes de bon sens.

Depuis plus de trente ans, par sa présence fidèle, Marc s’identifiait avec pratiquement toutes les manifestations Blanc Moussi et, ne serait-ce déjà que pour cela, son absence va créer en nos rangs un immense vide.

Mais Marc n’était pas qu’un simple, fidèle et sympathique participant  à nos activités.

Marc, dans la plus grande discrétion et depuis son entrée dans la Confrérie il y a plus de trente ans, était une de nos plus importantes chevilles ouvrières. Il a toujours eu à cœur de mettre ses talents professionnels au service de la Confrérie et c’est ainsi que, notamment, il contribua énormément à l’aménagement et à la mise en valeur de notre local.

Depuis plusieurs années, Marc avait aussi pris en charge, avec son habituel sens aigu des responsabilités, la production de nos propres confettis.

Son humour, son sens profond du comique, en avait fait également un des principaux acteurs de groupes BM mémorables du samedi soir ou du lundi de Laetare mais aussi de la relance et du développement de notre banquet annuel au point d’en faire une manifestation pré-Laetare d’une exceptionnelle ampleur.

BM de cœur, BM dans l’âme, Marc fut un BM d’exception.

Mon cher Marc

En nous quittant aussi brutalement et aussi prématurément, tu nous mets, bien malgré toi, au défi de continuer sans toi.

Nous le ferons car il n’y a malheureusement pas d’autre solution et que nous le devons, ne serait-ce qu’en ta mémoire.

Il n’empêche, mon cher Marc : tu vas terriblement nous manquer, tu sais !...

                                                                                                                                                                                                Christian NEZER                                                                                                                                                                          

                                                                                                                                                                                                      Grand Maître


Retour